Archive | février 2018

VOYAGE A ……MARRAKECH

21 février 2018

0 Commentaire

Il est des noms de villes qui font rêver …. Marrakech est de ceux là … Ses trois syllabes sont patronymes d’évasion, de dépaysement et de soleil. Depuis des décennies, sa réputation n’a pas démérité même si au fil des ans, le développement économique a quelque peu nui à son authenticité.

 

Marrakech la Rouge, la perle du Sud, l’Africaine, l’exotique, et même pour certains la Venise du désert, tous les clichés sont bons pour désigner cette ville impériale, l’une des quatre du royaume. Avec ses murailles cuites et recuites sous le feu du soleil, Marrakech apparaît plutôt d’un ocre rose virant parfois au brun. Couleur de la terre, couleur du désert, couleur du vent de sable et de sécheresse, couleur du temps qui passe, la capitale du sud marocain baigne dans des tonalités chaudes.

 

 

LA PLACE JEMAA EL FNA  » place de la magie »

 

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, non pour ses monuments, mais pour sa tradition orale, la place djamaa el fna  forme un conservatoire de la mémoire. C »‘est une place bien vivante, le centre de toute la vie, de toutes les distractions et de tous les ragots de Marrakech, et les spectateurs sont tellement agglutinés autour des conteurs, des charmeurs de serpents et des danseurs qu’il est impossible de deviner ce qui se passe à l’interieur de chaque cercle autrement que par le monologue plaintif ou l’incessant battement des tambours qui en proviennent.

 

Boutiquiers, pickpockets et mendiants, charlatans et conteurs, diseuses de bonne aventure et tatoueuses de henné, bonimenteurs et bateleurs de tout poil, astrologues, acrobates, cracheurs de feu, dresseurs de singes, mangeurs de verres et jongleurs, chacun a sa place dans cette place, dans ce théâtre de plein air où l’improvisation est de règle. Cela tient à la fois de la kermesse et du cirque.. Les badauds vont d’un groupe à l’autre. Spectacle surréaliste , un vieillard se couvre la face avec des scorpions extraits d’une boite à cigare  sous le regard incrédule de quelques badauds. Mais oui! ils sont bien vivants…. Les cobras, surgissent des couffins dès que le son nasillard de la flûte leur ordonne de se balancer en musique.  Les danseurs gnaouas se dégourdissent les jambes dans le claquement métallique des crotales avant de s’élancer dans les airs.. Au soleil couchant, changement de programme, la place se transforme en vaste restaurant de plein air.

 

LA MEDINA : COEUR DE MARRAKECH

La médina, qui signifie ville en arabe, constitue le cœur de la cité. Déambuler dans la médina, c’est plonger dans le labyrinthe  de venelles, de passages couverts, d’appendices , de cul de sac.. Chaque quartier est comme un village avec son four à pain, son hammam, son école, ses boutiques.  La médina n’a pas de secret pour ses habitants.

..

LE SOUK   » au plaisir des yeux »

Le souk, véritable institution locale, est un marché gigantesque qui tient à la fois du village d’artisans, du marché en plein air et de la grande surface. Près de 40 000 artisans ou boutiquiers travaillent dans ce vaste labyrinthe qui obéit à des structures bien définies. Chaque corporation a son secteur : souk des teinturiers, souk des musiciens, souk des forgerons, souk aux cuivres, souk des babouches …déambuler dans les souks c’est effectuer un voyage dans le temps au pays des odeurs et des sons, épices, et herbes jouent un rôle important dans la cuisine marocaine.

 

PROMENADE A MARRAKECH  dans VOYAGES marrakech-9016

LES RYADS   » PARADIS MINIATURE » »

Les ryads, véritables maisons jardins, ont été conçus selon un plan invariable : au rez de chaussée, le patio avec sa fontaine et ses quatre parterres. Tout autour des salons en longueur, meublés de divans. A l’étage, les chambres donnent sur une galerie surplombant le patio. Leur taille varie suivant la superficie du ryad, la terrasse domaine des femmes sert au séchage des plantes et à l’étendage du linge. Dans les maisons d’hôtes, ces espaces  sont devenus de véritables salons de plein air avec une tente berbère pour se protèger du soleil. Le dar, autre maison traditionnelle obeit au même plan que le Ryad, mais son patio n’est pas planté. Ces habitations , véritables espaces clos avec une fenêtre sur le ciell sont parfaitement adaptés  au climat de Marrakech. En été, on apprécie la fraîcheur dans le patio, alors qu’en hiver on monte sur la terrasse profiter des rayons du soleil.

L’histoire de la Koutoubia est comme un grand livre de souvenirs ou chaque date est inscrite dans ses pierres. Son nom de  » mosquée des libraires » viendrait des échoppes de scribes et des marchands de livres qui tenaient commerce autour. La Koutoubia dresse son minaret comme un phare au cœur de la ville.

koutoubia 3

Je ne terminerais pas cette visite sans parler du grand bassin de la Ménara… Il apparaît comme un vaste miroir dans lequel se reflètent les sommets de Atlas.

le grand bassin de la menara  apparaît comme un vaste miroir dans lequel se reflèent   les sommets de l’atlas! Ce pavillon de plaisoance abritait les rendez vous galants des sultans.

La Menara de Marrakech Galerie photo

L’ARCHIPEL DES GALAPAGOS

6 février 2018

0 Commentaire

Situé à un millier de kilomètres de la côte équatorienne, l’archipel des Galapagos se compose de 13 îles, 17 îlots et 47 roches dont la superficie totale est de 7 960 km2.

 

Le meilleur moyen de visiter l’archipel étant sans conteste la croisière.Province de la République de l’Equateur, les « Iles enchantées » comme on les a longtemps appelées sont situées dans l’océean Pacifique à pres de mille kilometres des côtes continentales

 

. Découvert en 1535 par Tomas de Berlanga et surnommée archipelielago de Colon, cet ensemble de quinze îles principales, six secondaires et cent sept recifsf d’origine volcanique a un statut de parc national. Ces iles abritent des espèces, animales et végétales,uniques au monde.
Cinq îles ont une surface qui excède 500 km2. Ce sont les iles Isabela, Santa Cruz, Fernandina, San Salvador et San Cristobal. Les autres sont nettement plus petites et sont ainsi dénommées : Santa Maria, Marchena, Espanola, Pinta, Baltra, Santa Fé, Pinson, Genovesa, Rabida, Seymour, Wolf, Tortuga, Bartolomé et Darwin.
La capitale est Puerto Baquerizo sur l’île San Cristobal. C’est sur cette île (en anglais Chatam) que le naturaliste anglais, Charles Darwin, mit pour la première fois les pieds en 1835. Il explora les îles et rassembla les éléments pour écrire un livre révolutionnaire : ” De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle”.
Le climat des îles Galapagos est assez surprenant, bien que situées sous l’Equateur, la température n’y est que modérément élevée et les précipitations y sont rares.
Les eaux froides, charriées par le courant de Humbolt, sont particulièrement oxygénées, donc riches en plancton, ce qui crée un milieu très favorable au développement d’une abondante vie marine.

De même, le courant de Humbolt est responsable de l’aridité de l’archipel.

 

CONTINENT  :                      :   AMERIQUE
PAYS                                       :    EQUATEUR
VILLE PRINCIPALE          :   PUERTO AMOVA
CAPITALE PROVINCIALE: PUERTO BAQUERIZO
LANGUE OFFICIELLE     :      ESPAGNOL
MONNAIE                             ;    DOLLAR AMERICAIN

LA POPULATION

Bien que cinq iles seulement soient habitées, la populaion a doublé ces quinze dernières années. La croissance démographique devrait se poursuivre à un rythe soutenu

Les plantes les plus remarquables sont les cactus et les figuiers de Barbarie. On trouve également, suivant les régions, de maigres buissons épineux, des sesuvium, des fougères, le Palo Santo, les Pega-Pega, etc…

 

La faune

 

De tous les animaux des Galapagos, les iguanes sont ceux qui éveillent le plus la curiosité des visiteurs. Ils sont de deux sortes selon qu’ils vivent dans l’eau ou sur la terre. L’iguane marin, dont l’aspect évoque un monstre de la préhistoire a le dos surmonté d’une crête dentelée et il est armé de puissantes griffes. L’iguane terrestre, de couleur jaunâtre, a une apparence plus massive que celle de l’iguane marin. Il est essentiellement végétarien.

Les tortues, il en existe de plusieurs espèces, certaines ont de pattes massives et écailleuses, elles peuvent peser jusqu’à 250 kilos. C’est à elles que l’archipel doit son nom ” Galapagos “.

Les reptiles sont représentés par des petits lézards et par des serpents inoffensifs. La couleur des lézards varie d’une île à l’autre, ceux de l’île Espanola ont la gorge orangée.

Albatros, cormorans, frégates, pélicans, hérons verts, flamants roses, pinsons jaunes, fous à pattes bleues et autres oiseaux aux noms pittoresques font des Galapagos un véritable paradis pour les amoureux de la nature.

Il y verront aussi des phoques, des requins blancs, des crabes, des langoustes, des oursins et 289 variétés de poissons de toutes tailles et de toutes couleurs.
Enfin ils pourront admirer sur les roches des manchots à plumage blanc et noir

SYMBOLE :

L’archipel doit son nom aux galapagos, tortues terrestres géantes pesant plus de deux cents kilos que l’on peut y observer.
Îles Galapagos, Équateur : Bartholome Bay

Îles Galapagos, Équateur : Typical beach view.

Îles Galapagos, Équateur : Sea lion from China hat

L’OCEANIE ……LES ILES

3 février 2018

0 Commentaire

 

Dernier continent peuplé par l’humanité, dernier continent conquis par les Européens, dernier continent en voie de décolonisation, l’Océanie est un monde d’extrêmes contrastes. Qu’ont en commun les villageois jardiniers des hauts plateaux de Nouvelle-Guinée et les surfeurs blonds de Waikiki Beach ?  Certains archipels sont indépendants et on y redécouvre les valeurs et les traditions des ancêtres : d’autres restent, avec des statuts différents, des colonies ou des territoires liés aux métropoles.

 

Protégés pendant des siècles par le vagues de l’océan et leurs certitudes mythologiques, les peuples océaniens sont entrés soudain dans l’histoire avec la colonisation et ses rivalités., la guerre du Pacifique, les essais nucléaires, et aujourd’hui la montée du niveau des océans, les pollutions. La plupart des nations insulaires redevenues indépendantes sont pauvres, mais elles ont conservé l’essentiel de ce qui fait leur légende : un environnement extraordinaire, des traditions et une culture restées intactes.. En revanche, Hawaii ou Guam sont largement américanisées, tandis que la Nouvelle Calédonie et la Polynésie française sont marquées par leurs liens avec la métropole. Dans ces îles, les revenus des habitants sont beaucoup plus élevés, mais les problèmes identitaires et nationaux demeurent.

 

Les archipels du Pacifique possèdent pourtant en commun quelques ressources qui restent les plus recherchées de la planète: des espaces maritimes gigantesques, des paysages de rêve,une douceur de vivre unique au monde.

 

HAWAII : surf, plage et shopping

Cet archipel américain de 132 îles concentre du Pacifique à très haute dose : volcans crachant le feu, plages de sable noir et doré, spot de surf, gratte-ciel et shopping centers, golfs et ukulélés.

 de la plage de Waikiki – Oahu, Hawaii

Les passagers qui débarquent sur l’aéroport d’Honolulu ne reçoivent plus systématiquement le Lei, le collier de fleurs de frangipanier, célébré dans les films d’Elvis Presley. Mais à cette exception près, Hawaii reste assez proche de son mythe: palmiers et plages, gratte-ciel et autoroutes, surf et golf, un mélange de populations unique au monde, des paysages somptueux, les bases géantes de l’US Navy et les vestiges de l’attaque de Pearl Harbor.

Hawaii pratique, pour la mode ou le luxe, des prix  » américains » abordables. Oahu, l’île capitale, s’est équipée de shopping centers géants, en ville, à Honolulu, ou le long du Ala Moana Boulevard.

 

hawai-2

Maui offre des plages tranquilles, de magnifiques falaises plongeant dans la mer et des balades en bateau pour s’approcher des troupeaux de baleines à bosses. Kauai est la plus verte des îles hawaiennes, couverte de jungle et de forêts, et l’une des mieux préservées : c’est là qu’a été tourné le film  » Jurassic Park

PLAGES,VOLCANS ET BALEINES :

La plupart des touristes restent à Oahu, à Honolulu, ou dans sa banlieue ultra-touristique., Waikiki Beach, la célèbre plage de surf, en partie artificielle, ombragée par les tours d’hôtels. Des orchestres de rue accompagnent les surfeurs de lancinantes ballades de steel guitar et de ukulélé. Honolulu est une ville moderne, à l’américaine, mais avec quelques sites typiques: autoroutes bordées de palmiers, bâtiments du XIXe siècle, Chinatow pittoresque- et tous les équipements nécessaires pour touristes, soldats et marins. Non loin, Amérique rend hommage à ses héros du Pacifique, au coeur de la base aéronavale de Pearl Harbor où a été aménagé un musée-mémorial dans la carcasse du cuirassier Arizona, coulé par les Japonais le 7 décembre 1941.

L.es autres îles de l’archipel offrent de somptueux paysages, des plages désertes, des villages qui semblent sortis de westerns et des vestiges de la civilisation polynésienne. Hawaii( Big Island) est dominée par deux formidables volcans : le Mmauna Kea, inactif, et le Mauna Loa, aux éruptions spectaculaires.

 

HAWAIII

 

 

 

».20231-004-008EFA7E dans GEOGRAPHIE

 

 

 

Honolulu

Gabrieletdominique |
The city of Manchester |
La petite baroude |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DE SYLVIE 4
| Austraaliyahtrip
| Ma petite vie a mayotte